Historique

Montbrison

Le premier hôpital de Montbrison fut fondé en 1090 par Guillaume Ier qui installa dans l'enceinte même du château de Montbrison, un hôpital de 15 lits pour soigner les malades de la ville. Mais, c’est en 1796 que sont nées les Hospices Civils de Montbrison, par réunion de l’Hôpital Sainte-Anne, aussi appelé Hôtel-Dieu, créé en 1220 par Guy IV, Comte du Forez pour recueillir quelques malades, des vieillards et des enfant abandonnés ou orphelins et l’hôpital « des pauvres renfermés », aussi appelé, « maison de charité » ou charité, créé en 1660 par les notables et habitants du comté de Montbrison pour faire face à la mendicité, d’une capacité de 50 lits et qui accueillait des enfants, des infirmes, des mendiants étrangers et des femmes débauchées. Le projet d’un nouvel hôpital, en 1901, n’ayant pu aboutir faute d’une aide des pouvoirs publics, la désuétude de l’Hôtel-Dieu s’accroit et entraine la fermeture en 1958 du service de chirurgie. Le nouvel hôpital a ouvert ses portes le 1er octobre 1975 sur le site de Beauregard. Une aile supplémentaire qui accueille les soins intensifs et les convalescents est réalisée en 1979. En 1981, l'hôpital-hospice de Montbrison devient Centre Hospitalier Général. En 2002 est inauguré un bâtiment voisin du Centre Hospitalier qui accueille désormais le co-secteur de psychiatrie adulte. En 2013, une extension du bâtiment de Beauregard a ouvert et accueille le pôle mère – enfant.

Feurs

La date de la fondation de l’Hôpital de Feurs n’est pas établie avec certitude. Son origine remonterait à une « maladrerie » fondée en 1284 par Jeanne de Montford, Comtesse du Forez. En 1679, Jean Tissier du Soleillant lègue à l’hôpital deux domaines pour permettre d’accueillir huit malades pauvres. En 1681, les deux premiers recteurs de l’hôpital, désignés l’année précédente par les habitants de Feurs, achètent la maison voisine de l’hôpital et font aménager une salle de 30 pieds de long pour accueillir ces malades. A la fin du règne de Louis XIV, en 1713, l’hôpital s’installe à son emplacement actuel et se développe de façon continue grâce à de nombreux dons et legs, notamment celui en  1723 de Madame de Carville : 1821 construction d’une salle permettant de séparer les malades selon leur sexe, 1844 fondation d’une salle d’asile et édification en 1846 d’un bâtiment à cette fin, 1856 reconstruction de la salle des femmes, 1926 création de la maternité, 1958 construction du bâtiment actuel, 1971 ouverture de la maison de retraite, 1978 construction du centre de cure médicale pour personnes âgées, 1983 construction de l’aile sud pour les services actifs, 1992 agrandissement de la maternité, 2009 construction d’un bâtiment pour le scanner et les consultations, 2011 agrandissement et rénovation du service d’urgences, 2013 ouverture du court séjour gériatrique.

1er janvier 2013 : fusion des deux centres hospitaliers de Feurs et de Montbrison et création du Centre Hospitalier du Forez, établissement public intercommunal.